Réforme de l’Etat civil au Bénin ; La stratégie nationale de l’identification des personnes en débat

Arnaud DOUMANHOUN 11 septembre 2020

Modernité de l’état civil. L’Anip (Agence nationale d’identification des personnes) a initié des ateliers techniques d’élaboration de la stratégie nationale d’identification des personnes. Il s’agit d’un cadre de réflexion entre les acteurs de la chaîne, qui se déroule du 9 au 12 septembre 2020 à Grand-Popo. A en croire le gestionnaire mandataire de l’Agence, Cyrille Gougbédji, le gouvernement ambitionne de faire du Bénin une plateforme de services numériques où l’identification des personnes est une clé pour favoriser la prise en charge des populations dans les programmes d’accès aux services sociaux de base et l’accroissement des échanges par le commerce numérique.
Mais pour y parvenir, il faudra se doter d’outil de gouvernance indiquant la vision, les objectifs, les axes stratégiques voire la planification des interventions de l’Etat et des autres acteurs pour les années à venir. « C’est pourquoi, en adoptant la note conceptuelle de l’élaboration de la stratégie nationale de l’identification DSNIP (2020-2025), le conseil des ministres a autorisé l’organisation des ateliers techniques… », explique Cyrille Gougbédji.
Il formule à l’endroit des acteurs, le vœu de voir au terme des travaux de ces ateliers, un draft avancé du Document du Dsnip (2020-2025).
A en croire le commissaire divisionnaire de police, Emmanuel Tonoukoui, le document dont se charge cet atelier est un document qui va étudier l’existant dans notre pays en matière d’Etat civil et d’identification de la personne pour l’étudier de façon à en faire un diagnostic, y déduire tout ce qui est dysfonctionnement afin de les exploiter comme des opportunités.
« Nous allons désormais ajouter la nouvelle technologie afin que l’identification des personnes ne soit plus seulement la chose des données à caractère personnel. On va y ajouter désormais la biologie, le numérique, et la dactyloscopie pour faire un système global dans un environnement d’inter-fonctionnalité. Cela va permettre de corriger toutes les erreurs du passé », a-t-il précisé.
C’est dire que de cette rencontre des cadres de différents ministères dont ceux de la justice, de l’intérieur, de la décentralisation, sortiront une vision claire, des objectifs et des intrants de mise en œuvre de la stratégie nationale de l’identification des personnes au Bénin pour la période 2020-2025.





Dans la même rubrique