Six mois de renforcement de capacités en fabrication et en montage des blocs hydraformes : Remises de parchemines aux 16 orphelines formées par l’académie GCITT grâce au partenariat des Ong ALINAGNON et CAMSET

Adrien TCHOMAKOU 23 septembre 2022


Depuis hier mercredi 21 septembre, les seize jeunes orphelines du Centre d’accueil, de formation et d’insertion professionnelle des jeunes (CAMSET) ayant rigoureusement suivi six mois de formation en fabrication et en montage des blocs hydraformes à l’académie de la GCITT, une entreprise de construction des logements et de renforcement des capacités ont reçu leur parchemin. Ceci, grâce au partenariat qui lie l’Organisation non gouvernementale Alinagnon au Camset. Lors de la remise officielle des certificats de fin de formation aux apprenantes, un vibrant hommage a été rendu au Directeur général de la GCITT BENIN, Casimir Migan qui tenu un discours cohérent et objectif. La représentante des récipiendaires, Faouziath Bah Sourou n’a pas tari de mots pour remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de ladite formation. Michiaffo Liboire, Directeur exécutif de l’Ong Camset a saisi l’occasion pour vanter les mérites du formateur certifié et de renommée internationale Rolyse Kounou et les bienfaits de monsieur Casimir Migan.

Casimir Migan, Directeur Général de GCITT Bénin


C’est une formation entièrement dédiée aux filles et nous avons eu pour cette formation, 17 apprenants dont 16 filles et 1 garçon. Pour nous, il ne doit y avoir de différence entre les métiers dits d’homme car les femmes doivent être en mesure tel que le chef de l’Etat encourage et fait la promotion de la femme. Il est donc très important pour nous que nous accompagnions cette politique à travers l’académie de formation GCITT qui permet de former les différents corps de métier tels que entre autres, les métiers d’électriciens, de plombier, de ferrailleur et de faire leur recyclage. Cette formation a été entièrement financée par la GCITT qui va continuer dans cette lancée pour permettre à ce que les formations qui s’effectuent soient standardisées, répondent à des normes, aux besoins du marché et que nous ayons des constructions de qualité et de valeur avec des gens qui sont compétents, qui ont reçu la formation adéquate et que nous n’enregistrions pas des variances que nous avons souvent sur des maisons. Il faut que les gens soient outillés pour être véritablement compétents. Cette formation est réellement donnée par des formateurs pour que vous soyez en mesure de dupliquer et de former d’autres personnes à devenir des spécialistes de ces corps de métier. Vous avez eu la capacité et la connaissance nécessaire en faisant des formations théoriques et pratiques dans ce sens et aujourd’hui vous pouvez être fiers car vous êtes éligibles pour prendre des marchés et les exécuter. Avec ce que vous venez de faire, vous entrez de plain-pied dans la catégorie des femmes entrepreneures et indépendantes pour travailler ou qui peuvent faire valoir leurs compétences pour travailler dans des entreprises. Nous voulons vous encourager et vous souhaitons beaucoup d’endurance après cette formation. Soyez persévérants, organisez-vous et allez sur le marché pour que vous fassiez comme les femmes bâtisseurs que nous connaissons. Ne considérez ni votre âge, ni votre niveau mais considérez les rudiments que vous avez eus qui sont tout ce qu’il faut pour aller sur le marché de l’emploi et pour rechercher des marchés et les exécuter à votre propre compte. C’est un plaisir pour nous aujourd’hui de dire bravo à toute l’équipe qui vous a accompagnés et de féliciter le formateur Monsieur Rolyse Kounou. Nous sommes fiers de toi et nous souhaiterions t’avoir régulièrement à nos côtés en nous accompagnant dans ce processus parce que l’académie de formation GCITT a besoin des talents, des gens déterminés et prêts à se sacrifier pour la cause de la jeunesse active et du développement du genre.

Chers récipiendaires, je vous salue et vous félicite. C’est un réel et grand plaisir pour la GCITT de vous accueillir, l’équipe des formateurs en matière de montage, de fabrication et des blocs hydraformes. Je voudrais vous dire qu’il n’y a jamais de hasard. Vous avez appris à fabriquer et à monter des blocs et vous avez appris d’autres corps de métiers tels que l’électricité, la plomberie… liés aux BTP. Mais il n’était pas prévu de faire un renforcement de capacités en la matière en ce qui concerne la fabrication et le montage des blocs hydraformes en maison. Aucune promotion avant vous n’a jamais eu cette opportunité. Mais dans la planification de GCITT, étant une entreprise de construction des logements sur du volume, forme et recycle périodiquement son personnel et engage d’autres personnes profanes ou non, les forme pendant une période pour qu’elles soient à même de continuer à travailler. GCITT est donc une école-métier en formant et en donnant du travail. Sur cette période, GCITT a décidé de former une vingtaine de personnes comme prévu dans sa planification. Il a invité un formateur certifié par la maison hydraforme qui a l’agrément d’aller dans les pays. Ce formateur est un produit fini de GCITT qui est devenu formateur dans la sous-région. Cette personne qui connait la maison GCITT, un sac à dos de GCITT, je voudrais parler de Monsieur Rolyse Kounou basé à Abidjan. Il est venu et s’est donné entièrement sans rien garder sur lui-même pour que vous soyez à même de travailler immédiatement. Habituellement, nous sollicitons des formateurs qui viennent de l’Afrique du Sud et il nous faut trouver un interprète qui va traduire ce qu’il dit. Des choses peuvent échapper au cours de la formation car il y avait la barrière linguistique qui joue. Vous avez eu la chance d’avoir un formateur francophone, un béninois basé à Abidjan qui vous a entretenus. Nous avons reçu le compte-rendu fidèle à travers les tests et évaluations faits et qui ont prouvé vraiment que vous méritez.

Rolyse Kounou, formateur des 16 orphelines et d’un apprenant


« C’est avec beaucoup d’émotions et de joie que je suis à ses côtés aujourd’hui. C’est quelqu’un que j’ai côtoyé pendant plus de 15 ans déjà. Par la grâce de Dieu, j’ai contribué à l’édification de cette maison où nous sommes réunis par la construction de la villa-témoin et grâce à lui, pour son amour à la jeunesse. C’est quelqu’un qui a un très bon cœur qui veut voir les jeunes réussir et c’est pour cela qu’il investit beaucoup en la jeunesse. J’ai jamais imaginé qu’un jour je serai assis à ses côtés comme cela. Je voudrais vous raconter une anecdote qu’il avait l’habitude de nous raconter en son temps. Il y avait un monsieur vivant à l’étranger qui a demandé à un constructeur de lui construire une maison. Il a envoyé tout ce qu’il faut pour qu’il réalise l’ouvrage. La maison qui a été construite était très belle à voir. Lorsque le propriétaire a décidé de rentrer au pays, il a naturellement cherché à visiter sa maison. Très ému, le propriétaire décide d’offrir la maison à son constructeur mais celui-ci a éclaté en sanglots. Croyant qu’il s’agissait des pleurs de joie, les gens se sont rapprochés de lui pour le calmer. Mais sa réponse a étonné tout le monde. Le constructeur a déclaré qu’il ne pleure de joie mais qu’il est plutôt couvert de honte car il n’a rien fait de bon dans la construction de la maison. Il poursuit en révélant qu’il n’a pas mis les dosages normaux de bétons ni les barres de fer au nombre nécessaire au point où la maison n’était pas aussi solide. Il a avoué avoir détourné l’argent qui était envoyé à ses propres fins. Le constructeur n’a jamais imaginé que cette maison lui reviendrait et il s’est alors rendu compte qu’il s’est fait du mal. La leçon que je tire de cette histoire est qu’il ne faut jamais rien faire pour autrui, tout ce qu’on nous confie doit être fait comme pour soi-même. Quand il nous parlait de la cité et ce qu’il envisage, je le regardais comme un bluffeur. Mais il a un objectif, c’est de construire 3.000 maisons, construire la vie des gens et d’aller un peu partout. On n’y croyait pas. J’imagine lorsqu’il nous donnait ces conseils et qu’on ne les avait pas mis en pratique, aujourd’hui, on ne serait pas réuni ici parce qu’on aurait détruit au lieu de construire. C’est donc une joie immense de me retrouver assis à ses côtés comme formateur. Je voudrais lui dire merci… Je ne savais pas que tout ce qu’il m’apprenait dans le temps allait me revenir comme d’une bonne utilité. C’est l’occasion de dire merci au directeur devant tout le monde et que le Seigneur le bénisse. Je voudrais rendre grâce à Dieu pour la vie de tous les responsables du chantier, des magasiniers, que le créateur vous fortifie. Le premier bâtisseur c’est Dieu. Moise n’a jamais été à l’école de la Mathématique mais quand c’est Dieu qui donne, tu l’as pour toujours. Mettons toujours Dieu au centre de tout ce que nous faisons. On peut bien aller à l’école et avoir des diplômes et ne pas réussir. On voit des maisons bien construites par des ingénieurs s’effondrer. S’il manque Dieu, tu peux te tromper dans ce que tu as l’habitude de faire. Donc nous devons nous accrocher à Dieu dans tout ce que nous faisons. C’est lui qui donne l’esprit supérieur et on fait des choses au-delà de l’attente des hommes.

C’est pour cela que dès le premier jour de la formation, je vous ai parlé du premier ingénieur, le premier constructeur qui est Dieu. Je vous exhorte à mettre en pratique tout ce qu’on a appris. Je sais que vous avez étudié et appris tout ce qu’on a fait. Nous avons fait la pratique. J’ai vu les briques à l’entrée, c’était vraiment joli et j’ai vu aussi l’entretien qu’on a commencé à mettre en œuvre pour les machines parce que GCITT y investit beaucoup. Il investit également dans la formation du personnel, ce n’est pas toute entreprise qui le fait ainsi. Quand on donne une connaissance, elle est acquise pour toujours. Celui qui nous permet d’avoir la connaissance investit en nous, et nous devons avoir ce retour en nous tout en offrant un service de qualité pour que la clientèle soit contente ».





Dans la même rubrique